7 avr. 2006

Mes malédictions

Si vous connaissez la loi de Murphy, ou loi de l' emmerdement maximum, il existe un corollaire pour chacun d' entre nous , càd "la loi de xxx " , xxx étant votre nom .
Et j' ai donc ma loi, qui en fait se décline en plusieurs sous-lois , mais dont les principales sont :
  1. Tout coup de téléphone à mon domicile sur mon fixe ( fréquence 3 par mois ) à deux chances sur trois de se produire pendant que je prends ma douche ( Stats révisées Mars 2006 ) . Considérant que mon ballon d' eau chaude limité ne me permet que deux douches de 10 mn maxi par jour, je suis victime d' une malédiction flagrante : la preuve, avant cela arrivait aussi quand j' étais aux toilettes, mais du jour ou j' ai décidé de prendre portable et fixe avec moi pendant l' accomplissement de fonctions naturelles, bien évidemment cela n' appelait plus . Démonstration par A+B=D ( hein ? Les lettres ne s' additionnent pas ? )
  2. Tout ce que j' achète voit systématiquement son prix d' achat baisser dans les jours qui suivent . Bien sûr à moins que ce ne soit moi qui regarde par curiosité, j' en serai forcément informé par une newsletter qui comme par hasard fera une promo sur le produit en question, ou par quelqu' un qui aura forcément fait le même achat que moi, ou juste mes yeux tomberont dessus dans une boutique quand je m' y attendrais le moins . Je compte néanmoins contrer cette malédiction en tentant de proposer à mes amis d' acheter un bien qu' ils veulent, donc nécessairement le prix baissera et ils en profiteront, donc la je demanderais une commission .
  3. Si une personne du sexe opposée s' intéresse à moi, alors je vais TOUJOURS lui trouver un défaut...Et bien évidemment, si je la trouve parfaite ou réussit à me convaincre que ce défaut fait son charme, alors là ça ne passe plus...C' est un peu mon propre corollaire de ces lois spécifiques .

Sur ce je vous laisse méditer sur vos propres lois de l' emmerdement maximum...Bien évidemment c' est très facile de trouver quelque chose...Le couteau toujours sale à la cantine...la roulette de chariot de supermarché bloquée...Avoir mangé du camembert le jour de cette rencontre fortuite avec la fille du market que vous aimez secretement...La dernière boite d' aspirine qui trainait est vide ( parce que vous avez négligé de la jeter ) et vous avez une putain de gueule de bois...votre dernière pièce de monnaie à la machine à café est avalée et aucun café ne coule ( c' était évidemment une pièce de 2 euros )...

4 commentaires:

Ada a dit…

Ah mais oui, c'est vrai, maintenant que tu le dis. Pour moi, c'est : plus j'ai besoin de sommeil, moins c'est possible. A savoir, je me couche au petit matin, c'est le jour que choisit la concierge pour sortir discrètement (ouais tu parles) les poubelles. Suite logique, les éboueurs passent. Ou alors, les voisins du dessus déménagent aux aurores. Leurs successeurs bricolent à la perceuse électrique. Ou encore, la municipalité rénove les trottoirs au marteau-piqueur. Et pour finir, un livreur de pizza au sens de l'orientation défaillant se gourre de porte. Tout ça, comme par hasard, juste les jours où je dois dormir. Il rend un peu parano, ton Murphy, là.

The Dekk a dit…

...Hé Hé ! Effectivement c' est toujours la matinée suivant les nuits les plus agitées que la Fatalité décide d' envoyer ses cohortes les plus bruyantes à l' assaut des tympans fragilisés par les megawatts des sono de boite de nuit ou des cerveaux baignant dans un liquide alcoolo-rachidien...Quant au livreur de pizza, c' est connu...d' ailleurs quand il ne se gourre pas de porte et que c' est bien pour toi, c' est pour ça que la pizza est froide...Il s' est trompé de porte ailleurs...

deanna a dit…

A vous lire, les gens, la vie est vraiment trop dure, j'en ai presque envie de pleurer XD

The Dekk a dit…

...Les petites gens ont des petits malheurs...Alors je n' ai pas d' accidents avec mon jet privé, mais par contre je peux me casser la figure en roller...Remarque quelques part ça m' arrange, s' érafler les mains ou tomber de 10 000 m dans un cri de désespoir et mourir, à choisir ça me va...