31 mai 2006

The Misanthrope I used to be...

Je ne suis plus celui que je croyais . Dans une note précédente , je racontais comment j' avais placé la journée de la fête des voisins comme une nouvelle date noire dans mon calendrier perso entre mon anniv et la célébration d' une fête du travail ou personne ne travaille, ce qui est illogique .
Bref, cette année, sentant le coup venir ce 30 mai, j' ai décidé de diner chez mes parents, esquivant ainsi le traquenard festif qui devait se dérouler dans l' entrée de mon immeuble, ou je suis obligé de passer forcément , y' a pas de porte de derrière comme dans les films policiers.
Mais misère, alors que je m' appretais à tranquillement subir avec délectation un téléfilm français ( programme obligé chez mes parents avec questions pour un champion ), me voila chassé par mes parents ( la deuxième fois en 34 ans ) pour la même raison : faire ma vie ailleurs .

Bref, 22h30, je me dis qu' avec de la chance, tout sera déjà fini et que je n'aurais qu' à regagner mon antre pour y hiberner comme d' habitude .
Mais non . Il m' avaient attendu les saligauds . Avec des bouteilles de vin, de la sangria, du gateau, des merguez . Et surtout une eau de vie de raisin fabriquée maison d' origine portugaise dont je pense qu' elle est la première à faire 110° sur 100 .
Me voila donc pris au piège, après la présentation par la gardienne " Voila c' est Mr ...Mr du 5ème droite ", je m' entends dire : " Ok, je me change et je reviens boire un verre " .
Bref je m' attendais au pire, soit faire l' autiste au milieu de voisins calamiteux, soit me lacher et finir bourré en chantant des grossièretés ce qui me permettrait de ne pas être invité l' année prochaine...
Et au final : et ben une fois mon verre de rouge derrière la cravate, et ben j' ai discuté avec les gens, et ils finalement ils sont sympas, y' a des jeunes plutot rigolos et proches de ceux que je cotoie habituellement, et des moins jeunes tout aussi sympas mais à qui on ne sort pas les mêmes blagues, forcément .
En fait j' ai fini à minuit et demi , et en partant on s' est dit qu 'on se ferait bien une petite soirée entre voisins mais en week end histoire d' être tous là .
Bref : je ne suis plus un inconnu dans cet immeuble et cet immeuble ne m' est plus inconnu . Le misanthrope que j' étais a disparu, dissipé ( dissous ? ) dans cet eau de vie portugaise qui m' a aussi débarrassé de mon mal de gorge . Et en plus je suis reparti avec des morceaux de gateaux qui furent fameux au petit déj ce matin .
C' est marrant maintenant lorsque je vais croiser les gens dans les escaliers je vais être différent maintenant . Finalement je crois que je vais faire un petit vieux sympa ...


4 commentaires:

deanna a dit…

Genre t'avais rien de mieux à faire un 30 mai! Humph!

Amande a dit…

Ah ah ah, trop fort! J'aime ton esprit curieux, ouvert et prêt à se remettre en cause :) Bravo!

Amande a dit…

Tu ne valides plus mes commentaires? :( Déjà celui pour les calaçons, il n'a jamais été publié :(

Ada a dit…

Ah ben j'vois l'genre, je m'absente et ça travaille pas beaucoup par ici...Ça devient un blog bi-mensuel ou quoi ?
Pour le reste, eh oui, il faut le savoir, toi aussi tu es un animal social...